Incroyable !

Les requins blancs ont peur des orques

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Prédateur ultime du monde marin, le grand requin blanc semble intouchable, de par sa puissance et sa vélocité. Pourtant ce superprédateur redoute – par dessus tout – un mammifère marin au gabarit tout aussi impressionnant : l’orque (également appelé “épaulard”).

Un talon d’Achille

Véritable machine à tuer, le grand requin blanc parcourt les mers du monde en tant que superprédateur

Pouvant mesurer de 3,50 mètres à 4,10 mètres, celui-ci est, en effet, muni d’une dentition impressionnante, garnie de véritables lames tranchantes parfois longues de 76 millimètres (et présentes dans une cinquantaine d’exemplaires).

Un tel animal peut donc sembler invulnérable aux yeux des humains impressionnables que nous sommes. Et pourtant ! Selon plusieurs études scientifiques, le grand requin blanc (qui se nourrit de thons comme d’animaux bien plus imposants, tels le phoque) aurait une peur bleue d’un mammifère peu commode : l’orque (également appelé “épaulard” ).

Le cauchemar des squales

En observant un échantillon de plus de 100 grands requins blancs – chassant, en automne, près des îles Farallon (au large de la Californie) – des chercheurs ont, en effet, noté un étrange comportement en provenance des squales.

Pourtant très friands des éléphants de mer (des animaux particulièrement riches en graisses), les requins fuyaient immédiatement leur lieu de chasse, lorsqu’ils apercevaient des orques.
Mieux encore : ils désertaient les lieux pour le reste de l’année.

Ce phénomène amusant a été observé quatre fois par les chercheurs présents sur place.
Dans de tels cas, les orques avaient – alors – tout loisir de chasser leurs proies, sans avoir le moindre rival dans les environs.

Les requins, eux, se rabattaient sur d’autres zones et, parfois, d’autres proies.

Pourquoi, donc, un tel comportement ? Tout simplement parce que – question gabarit – les deux nageurs ne jouent pas dans la même cour. Avec leurs 10 mètres de long, leurs 6 tonnes, leur dentition acérée et leur agressivité légendaire, les orques ont – en effet – de quoi effrayer les grands requins blancs, fussent-ils longs de 6 mètres et gros de 2500 kilogrammes.

Hargneux, mais pas téméraires, les requins préfèrent donc s’attaquer à des proies bien plus abordables.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre