Santé

L’aluminium est-il dangereux pour la santé ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Depuis quelques années des articles fleurissent dans la presse pour alerter sur les dangers de l’aluminium. De nombreuses études ont été publiées avec des conclusions contradictions. Quels sont les risques réels encourus ?

Pendant de nombreuses décennies, l’aluminium a été considéré comme un produit inoffensif et aujourd’hui, l’aluminium se niche partout dans notre alimentation. Par exemple les plats cuisinés sont souvent présentés dans des barquettes en aluminium. Et même certains produits  en contiennent naturellement comme le cacao. Certains légumes comme la laitue, les champignons et les épinards peuvent également contenir des quantités d’aluminium non négligeables estimées à environ 5 à 10 mg par kg. Évidemment, ces taux varient en fonction de la terre où ces légumes sont cultivés.

L’aluminium est également présent dans l’eau potable. Il est utilisé sous forme de sulfate d’aluminium lors des processus d’assainissement. En 2000, une équipe de l’Inserm a mis en évidence que les personnes habitant dans des régions où l’eau contenait plus de 0,1 mg d’aluminium par litre présentaient plus de 2 fois plus de risques de développer des maladies neuronales comme Alzheimer. Or, le seuil toléré par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a été fixé à 0,2 mg par litre d’eau soit une dose potentiellement dangereuse pour la santé mentale.

Des sels d’aluminium sont également utilisés dans les vaccins pour améliorer l’efficacité du produit et cet adjuvant autorisé en France depuis 1990 (et 1926 aux USA) est très controversé. En 1998, le Pr Gherardi, un neurologue à l’hôpital Henri Mondor à Créteil a démontré que l’aluminium ajouté comme additif aux vaccins était responsable de la myofasciite à macrophages. Cette maladie induirait une grande fatigue ainsi que des troubles au niveau des muscles et des articulations. L’OMS ne rejette pas la possibilité que l’aluminium des vaccins soit responsable de cette pathologie mais elle n’apparaîtrait que chez un très faible nombre de personnes présentant une difficulté physiologique à éliminer l’aluminium.

Dans le secteur de la cosmétique, l’aluminium a été largement utilisé comme anti-transpirant. Mais son usage fait débat car il est soupçonné d’induire des cancers du sein. À l’heure actuelle, la communauté scientifique n’a pas réussi à trouver un consensus sur la question. Par principe de précautions (mais également pour maintenir un niveau suffisant de ventes), de nombres marques de déodorant ont décidé de ne plus ajouter d’aluminium dans leurs produits.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre