Culture Générale

Pourquoi dit-on “tout schuss” et “Teddy Bear” ?

ted

S'abonner au podcast
Commençons par “tout schuss”. Quand sur une piste de ski quelqu’un dévale la pente tout droit, penché en avant, les batons pointant vers l’arrière, on dit qu’il skie «tout schuss». Cette formule vient d’Allemagne où elle fut créée au 20e siècle.

En allemand le mot «schuss» signifie un tir ou un coup de feu. Par ailleurs “Schussfahrt” désigne une descente directe en grande pente.

Très tôt dans le milieu du ski, dans la pratique professionnelle, lorsqu’un skieur abordait une partie où il fallait aller très vite, son coach pouvait lui crier «schuss !» pour lui signifier qu’il fallait à ce moment acélérer au maximum et rapidement. Il adoptait alors la position la plus aérodynamique qui soit, encore aujourd’hui caractéristique du “tout schuss”.

Par la suite les skieurs français ont tout simplement repris et popularisé cette expression dans notre pays. La mascotte des Jeux Olympiques d’hiver de 1968 qui ont eu lieu à Grenoble s’appelait d’ailleurs “Schuss le skieur”.

Attaquons-nous maintenant à l’origine de Teddy, le fameux ours en peluche. Pourquoi s’appelle-t-il ainsi ?

C’est en 1902 que le tout premier ours en peluche fut créé. Il fut l’oeuvre d’une couturière allemande du nom de Margarete Steiff. Dès 1903 il fut exposé à la Foire du jouet de Leipzig, sous le nom de, non pas Teddy Bear, mais PB 55 comme s’il s’agissait d’un robot. La peluche rencontre alors un sucès considérable. Les commandes se multiplient. Parmi elles, nombreuses sont celles qui viennent des Etats Unis. Une fois arrivée dans ce pays, les consommateurs surnomment la peluche Teddy Bear en l’honneur du président Theodore Roosevelt, dont le prénom Théodore a pour diminutif Teddy.

Voila donc pourquoi cet ours en peluche se nomme ainsi. En l’honneur du 26ème Président américain, en poste de 1901 à 1909.

Pour être exhaustif sur la question je me dois de vous signaler une autre hypothèse qui a cours, toujours en lien avec Théodore Roosevelt. En 1903, le Président rentra bredouille de la chasse. Pour atténuer la déception, pensaient-ils, les organisateurs de la partie de chasse attachèrent un ourson à un arbre pour que le Président puisse enfin abattre un animal. Mais Theodore Roosevelt refusa et fit libérer l’animal. Deux russes auraient alors décidé de créer une peluche d’ours pour marquer l’évènement.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre