Culture Générale

Pourquoi dit-on une « république bananière » et le “chômage” ?

exp2

S'abonner au podcast
Commençons par la formule « république bananière ». Elle sert à désigner depuis plus d’un siècle de façon satirique tout régime politique qui malgré ses apparences démocratiques est en réalité aussi dictatorial que corrompu.

Cette curieuse expression vient du Honduras, et plus précisément de la société américaine United Fruit Company, qui produisait des bananes, et qui dès le début du 20ème siècle jouissait dans ce domaine d’un quasi-monopole en Amérique latine et aux Caraïbes.

Cette société aurait permis de financer et de manipuler un certain nombre de régimes dictatoriaux dans cette zone, mais aussi d’y fomenter des coups d’Etat, le tout pour le compte des Etats Unis.

Le niveau élevé de corruption dans ces pays, qui étaient pour la plupart par ailleurs producteurs de bananes, aurait également été à l’origine de l’expression.

L’auteur américain Henry a publié en 1904 un ouvrage intitulé en français Choux et Rois. Il y traite d’un pays imaginaire se trouvant en Amérique centrale. Il met à sa tête un dictateur et écrit que celui-ci dirige aux côtés d’une multinationale du fruit « une petite république bananière maritime ». L’expression naquit ainsi !

Passons maintenant à la deuxième expression. Il s’agit en réalité plutot d’un mot, chômage !

Il date du Moyen Age. Au 12e siècle le mot «chômer», qui vient du latin «caumare», était utilisé pour désigner la pause que les travailleur et les animaux s’octroyaient lors des journées les plus chaudes.

Par la suite sa signification s’est élargie et finit par faire référence à tous les types de repos, y compris ceux dus à une maladie et aux jours fériés. Ces jours-là on disait qu’on «chômait un jour».

Il a fallu attendre le 19e siècle pour que ce mot prenne le sens “social” qu’il a aujourd’hui, notamment suite à la crise économique qui démarra en 1846 et qui fit predre leur travail à des milliers d’ouvriers, lesquels ont par la suite participé à la révolution de 1848.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre