Culture Générale

Pourquoi dit-on un “plan machiavélique” ?

Machiavel

S'abonner à la chaine Culture Générale sur iTunes
L’adjectif “machiavélique” fait référence à l’interprétation de l’ouvrage le plus célèbre de Machiavel, datant de 1531, Le Prince. Le principe du machiavélisme est parfaitement illustré par dans cet extrait du Prince : « le Prince est souvent obligé , pour maintenir l’État, d’agir contre l’humanité, contre la charité, contre la religion même. Il faut […] que tant qu’il le peut il ne s’écarte de la voie du bien, mais qu’au besoin il sache entrer dans celle du mal. »

Un plan machiavélique doit ainsi savoir parfois, être en contradiction avec les valeurs, les droits humains, et manipuler les sentiments humains et populaires, pour permettre la conservation ou la conquête du pouvoir. Tout cela est développé en particulier dans les chapitres XV à XXII du Prince.

L’absence de scrupules, l’idée selon laquelle « la fin justifie les moyens », le cynisme sont les caractéristiques d’un plan machiavélique.

Mais qui était au juste Machiavel ? Un philosophe de la fin du XVe siècle originaire de Florence ayant publié des ouvrages traitant de politique. Né en 1469 dans une famille aisée il travailla d’abord à la chancellerie de Florence, effectuant des missions diplomatiques remarquées en Europe.

En 1512, la république de Florence tombe et les Médicis l’accusent d’avoir appartenu à ceux qui les avaient chassés. Machiavel est alors emprisonné et torturé. Sorti de prison il se retire et écrit. Il entame l’écriture du “Prince” en 1513, un ouvrage destiné à Laurent II de Médicis dans lequel il tente d’établir la ligne de conduite à adopter pour un monarque pour gouverner et se maintenir en place.

Il mourra en 1527 alors que Florence connaît de nouveaux bouleversements politiques.

Citons pour conclure une phrase tirée du chapitre XVII: “Un prince bien avisé ne doit point accomplir sa promesse lorsque cet accomplissement lui serait nuisible et que les raisons qui l’ont déterminé à promettre n’existent plus : tel est le précepte à donner.” Et je ne résiste au plaisir de vous dire cette autre citation, tirée de La Mandragore , une courte pièce de théâtre, tout en finesse celle-ci: “Toutes les femmes manquent un peu de cervelle, et lorsqu’il s’en trouve une qui sait dire deux paroles, tout le monde la cite, car dans le pays des aveugles, les borgnes sont rois.”

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre