Culture Générale

Pourquoi dit-on les “moutons de Panurge” et “tartempion” ?

panurge

S'abonner au podcast
Agir comme des « moutons de Panurge » signifie faire la même chose que les autres, suivre le mouvement dominant sans faire aucunement preuve d’indépendance d’esprit.

On trouve pour la première fois cette expression au chapitre 7 du Quart Livre de Rabelais dont la version intégrale fut publiée en 1552. Dans ce livre un homme en colère nommé Panurge prend un mouton et le lance à la mer. Voyant cela tous les autres moutons se mettent à suivre leur congénère et tous se noyent. Panurge tente de retenir le dernier du troupeau en vain. Il est entrainé à son tour dans l’eau.

Ces moutons n’ont donc rien à voir avec ceux de “La Farce du Maître Pathelin” écrite au XVème siècle et qui est à l’origine de l’expression « revenons à nos moutons » !

Passons maintenant à la seconde formule du jour: « Tartempion ». Ce terme peu amical sert, vous le savez, à désigner une personne dont on ne se souvient pas du nom ou pour laquelle on ne fait pas l’effort de le chercher car on ne l’apprécie guère.

Ce terme date du 19ème siècle. Il s’agit du nom donné par Gustave Fustier à un personnage imaginaire un peu ridicule qui figurait dans les articles du journal satirique Le Charivari. Il est formé de tarte signifiant « idiot » et de « pion ».

Ce mot fut utilisé par le tristement célèbre Landru, condamné à mort en 1921 pour avoir assassiné huit femmes et avoir fait disparaître leurs cadavres. Il avait pour habitude de rencontrer ses victimes par petites annonces et utilisait des faux noms dont « Monsieur Tartempion ».

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre