Culture Générale

Pourquoi dit-on « avoir les chevilles qui enflent » ?

chev1

S'abonner au podcast
On utilise cette expression au sujet d’une personne qui adopte un comportement prétentieux, soit sans raison, soit à cause de sa réussite. Dans la plupart des cas celui qui a les “chevilles qui enflent” tire une fierté exagérée d’un succès.

Cette formule a pour origine un mythe de la Grèce antique : celui du roi de Thèbes, Œdipe, dont le nom signifiait littéralement « pieds enflés ». Oedipe avait le pied déformé. La cause de cette déformation est liée au fameux complexe d’Oedipe. Un oracle ayant prédit aux parents d’Oedipe qu’il tuerait son père et se marierait avec sa mère, ceux-ci décidèrent de le tuer. Pour ce faire ils l’auraient pendu à un arbre par les pieds et abandonné dans cette facheuse position, lui déformant donc les chevilles et les pieds.

Mais Oedipe parvint à se dégager. En grandissant, il développa un ego surdimensionné. Par la suite les Grecs, pour se moquer de lui, firent référence à ses chevilles pour rayer sa trop grande assurance.

Cependant il existe une autre explication. Michel Lis, dans le Dictionnaire du gai parler paru en 1980, indique que sous Louis XIV, certains courtisans avaient un privilège particulier: ils pouvaient mettre à leurs chaussures des talons rouges, ressemblant à celles du roi. Ceux qui pouvaient agir de la sorte en étaient évidemment très fiers. Certains ont ainsi voulu le faire savoir au plus grand nombre. Ainsi ceux-là n’hésitèrent pas à faire élargir leurs chaussures pour que ces hauts talons rouges se voient encore davantage. Mais cela pouvait aussi donner l’impression que leurs chevilles avaient enflées.

Certains font remarquer que le seul fait de fixer les talons aux chaussures donnait une impression d’épaisseur et qu’il n’était nul besoin de les faire élargir pour que ces chaussures soient remarquées. En effet on sait que les cordonniers faisaient tenir les talons de cuir avec des chevilles, petits morceaux de fer ou de bois rond ou carrés qui avaient leur volume propre, naturellement.

Ne pas confondre cette expression avec celle légèrement différente “être en cheville”, qui signifie s’associer de manière étroite avec quelqu’un, pour agir, dans un but plus ou moins honnête. Si vous avez déjà monté des meubles vous savez qu’il existe des courtes tiges de bois qui permettent de maintenir ensemble deux parties. Ces tiges s’appellent des ‘chevilles’. Au figuré vous comprenez donc aisément pourquoi on l’utilise pour décrire une association étroite entre deux individus.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre