Santé

Le colorant du Coca Cola est-il cancérigène ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
L’association de consommateurs californienne a réussi à obtenir de Coca-Cola la diminution, dans sa recette, d’un colorant alimentaire qu’elle jugeait cancérigène. Une information qui peut paraitre effrayante mais, vous allez le voir, la prétendue nocivité de ce produit dépend de l’appréciation portée par les diverses autorités sanitaires et de la manière dont il est mesuré.

Une nocivité diversement perçue

Le produit incriminé est un colorant à goût de caramel utilisé dans la confection du Coca-Cola. Cet additif alimentaire contiendrait des substances, comme le 4-MEI, qui, à fortes doses, pourrait entraîner le développement de certains cancers.

Seulement, les seuils fixés par l’État de Californie seraient nettement plus bas que ceux préconisés par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et par un comité international chargé de l’étude des additifs alimentaires.

Ces variations tiendraient surtout à l’adoption de méthodes de calcul différentes. En effet, l’autorité sanitaire européenne se fonde sur la notion de dose journalière admissible, alors que que la Californie préfère apprécier la toxicité du colorant en partant du seuil de risque.

Si cette dernière méthode de calcul semble valide lorsqu’il s’agit d’évaluer la toxicité d’une substance qui altère l’ADN, l’utilisation de la dose journalière admissible est recommandée dans le cas contraire. Comme c’est le cas pour le colorant alimentaire en question, il semble que les mesures effectuées par l’EFSA soient plus adaptées.

Une nouvelle recette

L’association californienne à l’origine de cette affaire voulait amener Coca-Cola, et aussi Pepsi-Cola, à indiquer, sur les étiquettes des canettes, le caractère dangereux de ce colorant.

Issue de l’ammoniac, et transformée chimiquement, cette substance aurait, d’après l’association, produit des cancers chez des rats de laboratoire. Devant cette campagne, Coca-Cola a préféré modifier sa recette, en limitant les doses du colorant incriminé. Ce changement laisserait cependant le goût intact.

La firme a indiqué vouloir se conformer à la loi, tout en considérant que la présence de cet additif alimentaire n’entraînait aucun danger pour la santé humaine.

Cette déclaration s’appuie notamment sur les déclarations d’un organisme américain chargé de la surveillance du médicament. D’après lui, un consommateur devrait consommer plus de mille canettes d’un Coca fabriqué selon la recette traditionnelle pour mettre sa santé en danger.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre