Santé

Vaut-il mieux fumer la chicha ou des cigarettes ?

chi

S'abonner au podcast
Les dangers de la cigarette sont connus depuis de nombreuses décennies. De multiples études scientifiques ont montré que fumer augmente les risques de développer un cancer, de subir une attaque cérébrale de type AVC et réduit la fertilité masculine et féminine. Aussi, un certain nombre de fumeurs en France se tournent vers la chicha : une alternative à la cigarette jugée plus saine. Mais le côté festif et convivial du narguilé cache un danger potentiel.

Dans l’esprit de beaucoup de consommateurs de chicha, l’eau contenue dans le réservoir permet d’éliminer les substances toxiques. Effectivement, l’eau sert de filtre mais seulement pour les particules de taille importante. Les molécules plus petites ne sont pas piégées. Or ce sont ces dernières qui sont les plus dangereuses pour l’organisme car les cils bronchiques ne peuvent pas les éliminer, ainsi du fait de leur dimension réduite. Elles pénètrent ainsi profondément et durablement dans le système pulmonaire.

Ensuite le tabac utilisé pour les narguilés est souvent parfumé. Les saveurs fruitées et acidulées donnent une sensation d’innocuité. Or, au contraire, les molécules aromatisées (souvent d’origine chimique) se dégradent sous l’action de la chaleur et peuvent se transformer en produits très nocifs pour la santé. De plus pour optimiser la combustion du charbon, une feuille d’aluminium est utilisée. Or ce métal est connu pour accroître le risque de démence.

Dans le passé, peu d’expériences scientifiques furent réalisées sur les dangers potentiels de la chicha. Devant cette absence de données, les consommateurs pensaient (à tort) que les pipes à eau étaient moins nocives que le tabac, voire même totalement inoffensives. Aujourd’hui, l’augmentation du nombre de consommateurs a conduit certaines équipes de recherche à mener des études sur l’effet de la chicha sur la santé. Ainsi, comparé à une cigarette, tirer sur un narguilé conduit à inhaler 125 fois plus de fumée, 25 fois plus de goudron, 10 fois plus de monoxyde de carbone et 2,5 fois plus de nicotine. Cette concentration importante en nicotine est la raison pour laquelle un ancien fumeur ne doit pas utiliser un narguilé (même une seule fois) au risque de faire une rechute tabagique.

Lors de l’instauration de la loi anti-tabac dans les lieux publics, l’usage du narguilé a été également restreint, au grand dam des gérants de bar à chicha. Pourtant le tabagisme passif existe également dans le cas de la chicha. Les non-fumeurs sont alors exposés aux substances toxiques émises par l’appareil mais également à la fumée expirée par les usagers. Dans des lieux très confinés, les taux de molécules dangereuses peuvent atteindre rapidement des seuils critiques.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre