Histoire

Qui sont les Illuminés d’Avignon ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.

Relativement méconnue de nos jours, la loge maçonnique des Illuminés d’Avignon s’est particulièrement illustrée dans la France pré-révolutionnaire du XVIIIe siècle.
Fondée par un moine bénédictin défroqué, cette association théosophique a en effet pris une étrange tournure, en s’orientant vers des pratiques mystiques controversées.

Le revirement d’un moine

Né dans la Loire (en 1716), Antoine-Joseph Pernety est encore un moine bénédictin mauriste lorsqu’il découvre l’hermétisme (un courant ésotérique basé sur la figure antique d’Hermès Trismégiste) dans la bibliothèque de l’abbaye Saint-Germain-des-Prés, en 1757.

Très curieux du monde et de tous ses secrets, il décide, par la suite, de participer – en tant qu’aumônier et naturaliste – à une expédition menée dans les îles Malouines par le célèbre explorateur français Louis-Antoine de Bougainville (en 1762-1763).

Changé par ce long périple, le moine se défroque lors de son retour en France et décide de se rendre à Avignon, pour intégrer la loge des “Sectateurs de la Vérité”.

Néanmoins, l’Inquisition menée par le vice-légat d’Avignon, Grégoire Salviati, l’oblige à s’exiler à Berlin, bien aidé par le roi Frédéric II de Prusse qui le nomme conservateur de sa bibliothèque.

C’est dans ce lieu prestigieux que Pernety poursuit ses recherches sur le Grand Œuvre et mène une quête sur le sujet – ô combien fantasmé – de la pierre philosophale.

Emballé par les doctrines mystiques du théologien suédois Emanuel Swedenborg, l’ancien moine fonde alors – en compagnie du comte polonais Grabienka – la loge des “Illuminés de Berlin”.

Le prosélytisme des deux acolytes déplaît toutefois au roi de Prusse qui les force à quitter son domaine.

Pernety a alors un plan : celui de revenir sur ses pas.

Une loge controversée

De retour sur les terres avignonnaises (1784), Dom Pernety s’installe – grâce au cours du marquis de Vaucroze – sur une colline qu’il renomme “Mont Thabor”, en référence à la montagne de Galilée mentionnée dans la Bible.

Baptisée du nom des “Illuminés d’Avignon” sa nouvelle loge compte très vite une centaine d’adeptes intrigués par les promesses du moine défroqué. Animé par une foi d’un genre nouveau, celui-ci prétend, en effet, dialoguer avec des esprits qui lui auraient révélé le secret pour prolonger la vie. Néanmoins, aux yeux de ses détracteurs, l’enseignement de Pernety, peu crédible, tutoie la “perversion mentale”.

L’arrivée de la Révolution française dans les États pontificaux d’Avignon et du Comtat Venaissin vient toutefois disperser les membres de la loge.

Arrêté, puis relâché par les autorités, le Maître décède à l’âge de 80 ans (en 1796), tandis que des membres de sa société continuent à se réunir secrètement jusqu’à l’année 1800.

Bien qu’ayant disparu, la loge a tout de même laissé un héritage non négligeable dans la franc-maçonnerie contemporaine, à savoir le grade de “Chevalier du Soleil”, toujours en vigueur dans le Rite Écossais Ancien.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre