Culture Générale

Qu’est-ce que le problème de Molyneux ?

Abonnez-vous au podcast “Culture Générale” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Il s’agit davantage d’une question philosophique portant sur le lien unissant le toucher et la vue.

Il y a plus de trois siècles, le philosophe John Locke abordait ce problème que lui avait soumis le savant et homme politique irlandais Molyneux. Le voici tel qu’exposé dans une lettre envoyée au philosophe anglais:

« Supposez un homme né aveugle puis devenu maintenant adulte ; par le toucher il a appris à distinguer un cube et une sphère du même métal et approximativement de la même taille, de sorte qu’il arrive à dire, quand il sent l’un et l’autre, quel est le cube et quelle est la sphère. Supposez ensuite qu’on place le cube et la sphère sur une table et que l’aveugle soit guéri. Question : est-ce que par la vue, avant de les toucher, il pourra distinguer et dire quel est le globe et quel est le cube ? »

Ce problème pose donc la question de la capacité d’un aveugle de naissance qui aurait soudainement retrouvé la vue à distinguer rien qu’en les regardant deux objets qu’il identifiait autrefois avec seulement le toucher.

Les deux illustres correspondants conclurent que l’ex-aveugle était dans l’incapacité de différencier le cube et la sphère. Molyneux écrit ainsi que « bien qu’il ait acquis l’expérience de la façon dont le globe et un cube affectent son toucher, l’aveugle ayant recouvert la vue n’est pas encore parvenu à l’expérience que ce qui affecte de telle manière son toucher doit affecter de telle manière sa vision ; ou qu’un angle saillant du cube qui a appuyé sur sa main de façon inégale apparaîtra à son œil comme il le fait avec le cube ».

Malgré cet avis qui semble définitif, le problème continua d’agiter les penseurs de la fin du XVIIe siècle, dont Voltaire et Diderot. Il donna même lieu à une première expérimentation réelle menée par le chirurgien William Cheselden sur une personne opérée de la cataracte en 1728.

Aujourd’hui encore le débat existe et le problème n’est pas tranché.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre