Santé

Qu’est ce qu’une myoclonie ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
La myoclonie est peu connue du grand public et pourtant ces contractions musculaires brèves et involontaires sont fréquentes. La myoclonie la plus connue est le hoquet appelé également la myoclonie phrénoglottique, mais cette pathologie peut également se traduire par des tics, des tremblements, des sursauts et des crampes. Dans la grande majorité des cas, cette manifestation physique est transitoire mais en cas de myoclonies répétitives, une visite médicale s’impose pour identifier une possible maladie.

Une myoclonie se traduit par des secousses brèves et intenses des muscles. Cette manifestation involontaire apparaît de manière spontanée ou suite à un stimulus comme un flash lumineux ou un bruit soudain. Plusieurs muscles peuvent être touchés par les myoclonies ou cette manifestation peut solliciter qu’une seule partie du corps.

Plusieurs causes peuvent induire une myoclonie. Les myoclonies physiologiques sont provoquées par l’anxiété, l’exercice physique trop intense ou des problèmes alimentaires. Le hoquet fait part des myoclonies physiologiques et les premiers instants de l’endormissement favorisent l’apparition des contractions musculaires involontaires. Les nouveau-nés sont particulièrement touchés par la myoclonie particulièrement durant les phases de sommeil. Les myoclonies physiologiques ne présentent aucun danger toutefois des manifestations répétées doivent être prises très au sérieux.

En effet, certaines maladies graves sont connues pour provoquer des myoclonies pathologiques comme l’épilepsie ou des maladies dégénératives comme le syndrome de Ramsay-Hunt, la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson pour ne citer que les plus connues. Certains troubles liés au métabolisme ont été identifiés comme favorisant les myoclonies comme l’hyperthyroïdie, des problèmes au niveau de la glycémie ou encore l’insuffisance rénale. Une intoxication médicamenteuse peut également être à l’origine de convulsions des muscles. Cette liste est non exhaustive.

Les contractions musculaires soudaines et brèves peuvent également subvenir en raison de traitements médicaux pour lutter contre des troubles du comportement ou du sommeil comme le lithium ou encore des somnifères. En cas de myoclonie chronique, il est important de consulter un médecin de manière à identifier les causes de cette manifestation. Des traitements efficaces existent pour limiter l’apparition des myoclonies qui peuvent devenir un vrai problème au quotidien.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre