Santé

Qu’est-ce que le tarentisme ?

taren

S'abonner au podcast
Le tarentisme a été très répandu du XVe au XVIIe siècle dans le Sud de l’Italie. Cette pathologie se traduisait par un état léthargique accompagné de nausées. L’engourdissement était suivi par un épisode d’agitation extrême avec des pulsions sexuelles intenses et incontrôlées. Ainsi chez l’homme, le priapisme, une érection prolongée et douloureuse, était observé. Dans certains cas, le tarentisme pouvait s’avérer mortel.

La population localisée dans la ville de Tarente était particulièrement atteinte par cette affection d’où le nom donné à ce syndrome. La Lycose de Tarente, appelée également la Tarentule des Pouilles, a longtemps été suspectée d’être à l’origine de l’état apathique de certains individus. Mais le venin de cette araignée de la famille des Araignées-loup ne représente aucun danger pour l’homme.

Le véritable coupable du tarentisme serait la Veuve noire méditerranéenne. Cette araignée caractérisée par sa couleur noire à points rouges sort de son cocoon à l’approche du printemps pour se cacher dans la végétation. Le risque pour une femme d’être mordue par la Veuve noire et d’être victime du tarentisme était grand car elles étaient fréquemment amenées à effectuer des travaux des champs. Toutefois, aucune étude scientifique n’a pour l’instant établi avec certitude la responsabilité de la Veuve noire méditerranéenne dans le tarentisme.

À l’époque, cette maladie était soignée par des danses effrénées appelées la Tarentelle accompagnée de musiques et de chants. La croyance voulait que l’ensemble du village devait participer au processus de guérison. La cérémonie pouvait se poursuivre pendant des heures voire des jours. Cette agitation était censée réveiller le malade et l’aider à sortir de son état apathique.

Cette tradition a pris place alors que l’Église contrôlait de main de fer la population dans le Sud de l’Italie. Les manifestations festives avec chants et danses étaient alors interdites par les communautés religieuses. Les habitants de la région avaient ainsi trouvé l’occasion de festoyer grâce au tarentisme. Jusqu’aux années 60, ce rituel a perduré. Aujourd’hui encore, le 28 juin dans la région des Pouilles, la ville de Galatina organise le pèlerinage des tarentullés.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre