Sciences

Qu’est-ce qu’Alicem ?

ali

S'abonner au podcast
Prévu pour être appliqué à la fin 2019, Alicem est un dispositif d’authentification de votre identité par le moyen de la reconnaissance faciale. Mis en place par les pouvoirs publics, ce système, qui suscite cependant des critiques, doit permettre un meilleur accès en ligne à de nombreux services publics.

Il faut d’abord noter qu’Alicem ne sera accessible qu’aux personnes possédant un téléphone doté d’une certaine technologie et un passeport biométrique.

Pour utiliser ce système, il faut charger l’application dédiée, puis indiquer certaines coordonnées. Il convient ensuite de scanner une partie du passeport, ainsi que la puce.

Vient ensuite l’étape même de la reconnaissance faciale. Elle consiste à filmer son visage dans diverses positions. Esnuite, ce seront les caractères uniques de votre visage qui permettront de vous identifier.

Pourquoi avoir mis en place ce système ?

Le but premier est de permettre aux personnes recourant à ce dispositif d’avoir un accès plus aisé à un portail regroupant un grand nombre de services publics.

Un objectif qui répond à la volonté des pouvoirs publics de permettre d’effectuer toutes ses démarches en ligne d’ici 2022. Cet accès dématérialisé correspond bien au désir de simplification administrative exprimé par les autorités.

Plus sûr, ce système d’authentification devrait permettre également de lutter contre les usurpations d’identité.

Mais la mise en place d’Alicem suscite des critiques. Certains observateurs considèrent en effet que le dispositif, dans son état actuel, ne permet pas aux utilisateurs de donner leur accord, de façon claire, à l’utilisation et au traitement de ces données biométriques.

Or ces données, qui mesurent, pour l’essentiel, des caractères physiques, sont particulièrement sensibles. Malgré les affirmations des pouvoirs publics sur la sûreté du système, certains experts en sécurité informatique, insistent, au contraire, sur les failles du dispositif.

Pour eux, les risques de piratage n’étant pas exclus, les données personnelles et biométriques des utilisateurs ne seraient donc pas totalement protégées.

D’autres critiques portent sur une possible utilisation, à des fins sécuritaires, de dispositifs comme Alicem, basés sur la reconnaissance biométrique. Rien de tel n’est prévu en France, mais, dans ce domaine, l’expérience de certains pays peut soulever des interrogations.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre