Santé

Pourquoi les asperges donnent une odeur à l’urine ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.

L’asperge fait partie des aliments qui donnent une odeur très particulière à l’urine. Ce drôle de phénomène a une explication scientifique logique.

L’asperge appartient à la famille des Liliacées comme l’oignon mais également le lys ou la tulipe. Ce légume a la particularité d’être le seul à contenir de l’acide asparagusique. Cet acide carboxylique organo-sulfuré est métabolisé par l’organisme en méthyl-mercaptan. Ce produit va ensuite être éliminé dans les urines. Comme toutes les molécules soufrées, le méthyl-mercaptan de la famille de thiols émet une senteur forte et particulièrement désagréable…qui ressemble énormément à l’odeur des œufs pourris.

L’asperge étant un très bon diurétique, très peu de temps après l’avoir consommée, les urines sentent le méthyl-mercaptan. Or l’odorat humain est très sensible à la présence de thiols dans l’atmosphère. Ces produits soufrés sont d’ailleurs ajoutés dans le gaz de ville. L’ajout de ces composés odoriférants, à des concentrations même très faibles, permet de prévenir les occupants d’une habitation en cas de fuite de gaz. Les thiols sont également utilisés dans le règne animal pour repousser les ennemis potentiels comme dans le cas du putois.

Une étude américaine a montré qu’environ 43% de la population n’émettaient pas d’odeurs spécifiques après avoir mangé des asperges… ou du moins ces personnes n’arrivaient pas à percevoir cette senteur pourtant si désagréable. Des chercheurs américains ont réussi à montrer que cette particularité était liée à la génétique.

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques impliqués dans ce projet de recherche ont questionné près de 7 000 individus. Près de 40 % des sondés ont déclaré que leur urine avait une odeur particulière après avoir consommé des asperges. Après avoir analysé leur génome, les chercheurs ont mis en évidence certaines similitudes dans leur séquence ADN. Il est intéressant de noter que les femmes ont plus de mal à percevoir cette odeur si caractéristique des thiols.

Cette découverte n’est pas anodine, elle montre clairement que notre patrimoine génétique influe sur notre odorat. Une conclusion au final très logique, car l’ADN contrôle la synthèse des protéines et donc les récepteurs olfactifs.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre