Voyage

Pourquoi la gare abandonnée de Canfranc est célèbre ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Deuxième plus grande gare d’Europe, la gare internationale de Canfranc, à la frontière franco-espagnole, n’est plus en activité depuis 50 ans. On avait pourtant misé beaucoup d’espoirs sur la ligne Pau-Saragosse, dont elle devait être le joyau. Pourtant, cet endroit prestigieux est peu à peu déserté.

Un projet ambitieux

C’est en 1853 qu’est conçu le projet de relier Pau à Saragosse par une ligne de chemin de fer. Des travaux d’ampleur commencent; il faut percer la montagne et construire des ponts et des viaducs.

Les guerres de 1870 et 1914-1918 interrompent les travaux. Malgré tout, ils s’achèvent en 1928. La gare de Canfranc, située en Aragon, à la frontière entre les deux pays, est alors inaugurée par le roi Alphonse XIII, qui constate que “les Pyrénées n’existent plus”.

La gare de Canfranc est un monument grandiose, dans le style Arts Déco. Plantée dans son décor montagnard, elle a plus de 300 fenêtres et 150 portes. Elle abrite notamment un hôtel de luxe, un buffet et une infirmerie. Cerné par les montagnes, ce chef-d’œuvre d’architecture kitsch a l’air de se dresser au milieu de nulle part.

Une gare abandonnée

Très vite, pourtant, les autorités déchantent. La ligne est loin d’être aussi fréquentée qu’on l’espérait. En effet, le trajet, qui couvre à peine 200 kilomètres, ne prend pas moins d’une journée.

Cette lenteur s’explique en partie par les différences d’écartement des rails entre les réseaux de chemin de fer espagnols et français. Cette particularité entraîne des attentes, accentuées par les contrôles tracassiers des douaniers.

En 1931, la gare est en partie dévastée par un incendie. Plus tard, le trafic est fortement perturbé par la guerre d’Espagne, puis par la 2ème Guerre mondiale, pendant laquelle la ligne est fréquentée par des réfugiés et des juifs en fuite.

Après le conflit, la ligne Pau-Saragosse ne connaît toujours pas le succès. Pas plus de 50 voyageurs l’empruntent chaque jour. En 1970, le déraillement d’un train de marchandises lui porte le coup fatal.

Déjà convaincues de l’absence de rentabilité de la ligne, les autorités ferroviaires décident de la fermer. Depuis lors, la gare de Canfranc, ceinturée d’herbes folles, a l’air d’une ville fantôme.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre