Santé

Comment éviter d’attraper un ver solitaire ?

ver

S'abonner au podcast
Le taenia saginata, plus communément appelé ver solitaire est un parasite répandu. Cet hôte indésirable trouve refuge dans votre intestin grêle. Sa longévité est impressionnante. Son espérance de vie dépasse parfois 25 ans ! En France, 500 000 personnes infestées sont enregistrées chaque année et dans le monde, un tiers de la population en serait porteuse au moins une fois dans sa vie.

Adulte, il est constitué de 1 000 à 2 000 anneaux et peut mesurer jusqu’à 10 mètres de longueur pour un diamètre d’une dizaine de millimètres. Sa tête possède quatre petites ventouses lui permettant de s’accrocher fermement à la paroi de votre intestin grêle. Pour vivre et se développer, ce parasite ingère la nourriture contenue dans le système digestif.

Hermaphrodite, sa capacité de reproduction est considérable. Chaque année, il est capable de produire 150 millions d’œufs, des oeufs qui sont stockés dans les anneaux jusqu’à leur maturation, puis qui se détachent du ver, traversent le sphincter anal pour se libérer dans le milieu extérieur.

La présence d’un ver solitaire peut être imperceptible pendant de nombreuses années après la contamination. Toutefois certains symptômes doivent alerter comme une perte de poids importante, des nausées, des troubles digestifs ou des maux de tête. Mais la preuve la plus évidente reste la présence d’anneaux dans les selles et les sous-vêtements. Si cela vous arrive, pas de panique. La contamination par un ténia est une affection bénigne si vous êtes en bonne santé et se soigne facilement avec un vermifuge.

Cependant mieux vaut éviter de l’attraper, ce qui peut être le cas en ingérant de la viande contaminée par une larve vivante. Ces larves vivent principalement dans les muscles des porcs et des bœufs. Pour éviter toute infection, la viande doit être correctement cuite ou avoir été congelée pendant au moins 10 jours avant d’être mangée.

Ce risque en France existe France bien sûr mais plus encore dans certains pays où la promiscuité entre l’homme et le bétail est plus importante. En effet le rejet des selles humaines à côté des enclos augmentent la probabilité qu’un animal avale une larve. Il est donc également important de faire attention à ne pas manger des aliments qui ont été en contact avec des déjections humaines.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre