Culture Générale

Pourquoi dit-on “à vos souhaits” ?

a vos souhaits

S'abonner à la chaine Culture Générale sur iTunes
Cette formule n’est pas universelle. Dans les pays anglophones on peut dire “Dieu vous bénisse”, en Pologne “Santé”,et en Espagne “Jesus”. En France nous disons donc « à vos souhaits ». L’origine de cette formule est controversée. Il existe plusieurs hypothèses.

Pour certains, cette expression viendrait de croyances de l’Antiquité. Selon la position de la Lune et le moment de la journée, l’éternuement aurait été interprété à l’époque comme un bon ou comme un mauvais présage. On disait « Que Jupiter te conserve » qui devint « Que Dieu te bénisse » avec les chrétiens.

L’hypothèse la plus couramment admise veut que l’on dise « à vos souhaits » pour conjurer le mauvais sort auguré par l’éternuement. En 1530, selon les mots d’Erasme « S’il arrive d’éternuer en présence de quelqu’un, […] il faut faire le signe de la croix, puis soulever son chapeau pour rendre la politesse aux personnes qui ont salué.» Ce réflexe a donc déjà une signification religieuse.

On pensait, toujours au 16ème siècle, qu’à chaque fois qu’on éternuait, un peu de notre âme s’envolait. Chaque éternuement nous rapprochait donc de la mort.

Mais l’éternuement n’a pas été partout et de tous temps un mauvais signe. Au contraire, il fut signe de chance pour les Grecs, chez qui il signifiait qu’un esprit divin essayait de s’adresser à vous.
Il avait la possibilité de réaliser les vœux de celui qui venait d’éternuer. On lui souhaitait donc la réalisation de ses souhaits.

Mais selon les regles de politesse, faut-il vraiment absolument dire quelque chose quand quelqu’un éternue ? Et bien non. Déjà en 1703, Jean-Baptiste de La Salle, dans ses Règles de bienséance, rappelle que: «Quand quelqu’un éternue, il ne faut pas dire tout haut: Dieu vous bénisse; on doit seulement, sans proférer aucune parole, se découvrir
Et en 1889, la baronne Staffe indique qu’il faut éternuer assez discrètement pour que personne ne s’en aperçoive et éviter ainsi qu’«une personne imbue des usages d’autrefois» ne réagisse par un souhait mal à propos”.
Aujourd’hui encore il faut donc renoncer aux formules du genre “à vos souhaits” et autres !


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre